lautenbachois.fr

Elections municipales LAUTENBACH 2020 : quelques idées ...

- 1 commentaire

Lors d'une campagne électorale, les idées, les propositions, les promesses et les programmes de dernière minute sont rarement les meilleurs, et surtout pas les plus crédibles.
Pourquoi alors ne pas d'ores et déjà s'amuser, en octobre 2019, à amener quelques éléments de réflexion à l'intention des futur(e)s candidat(e)s de mars 2020 ?
Voici quelques idées estampillées lautenbachois.fr (blog citoyen sans démagogie ni langue de bois) qui s'en attribue donc la primauté : c'est plus prudent quand on sait qu'il y a eu, par le passé, des spécialistes de la "ponction des idées d'autrui" ...


PROPOSITION 1 : Un Conseil Municipal serein

De nouvelles élections viennent forcément marquer des départs et des arrivées au sein d'une équipe municipale ; la transition doit se faire dans la sérénité et ceux qui partent doivent idéalement pouvoir être sollicités par les "nouveaux" pour leur expérience...
La démocratie c'est la possibilité offerte A TOUS de participer aux décisions de la vie municipale ; la multiplicité éventuelle des candidatures et des listes doit donc être considérée comme un atout et une richesse pour une commune, car elle traduit un besoin d'implication fort de ses habitants. La vraie démocratie, c'est donc un MAXIMUM de candidats aux municipales !
Ce besoin d'implication doit être respecté et doit se traduire dans les faits : l'équipe municipale, même si elle est issue de listes différentes, doit refléter au mieux cette diversité ; les postes d'adjoints doivent donc être, autant que faire se peut mathématiquement, répartis au prorata du vote des habitants, parmi les listes en présence. Seul ce consensus initial, juste et démocratique, permettra d'emblée d'apaiser les futurs débats ...

Dans le même ordre d'idée, il faut impliquer financièrement TOUS les conseillers municipaux ; tout travail mérite salaire, pourquoi un conseiller municipal qui s'implique et qui consacre, en six ans, des centaines d'heures de son temps, le ferait-il bénévolement alors que 5 adjoints perçoivent 600 euros MENSUELS ?
L'enveloppe de rémunération MAIRE/ADJOINTS doit être répartie différemment de façon à ce que les conseillers municipaux, eux aussi, perçoivent une indemnité, même symbolique, en contrepartie de leur ASSIDUITE aux séances de travail et sur le terrain ...
Les Conseillers Municipaux doivent davantage accéder aux informations concernant la gestion de la commune, et avoir la possibilité de participer aux réunions hebdomadaires Maire/Adjoints ; le conseil municipal n'a pas à être une simple chambre d'enregistrement de décisions prises à huis-clos entre adjoints et maire !

Le (la) futur(e) Maire ne devrait pas cumuler son mandat avec une activité professionnelle à plein-temps, de façon à consacrer à la commune les heures et l'énergie que requiert cette fonction.

On peut aussi envisager qu'à mi-mandat, maire et/ou adjoints changent de fonction au sein de l'équipe ; en 6 ans, il n'y a pas à rougir à vouloir souffler, passer la main, se faire remplacer !

Enfin, on n'a pas forcément besoin d'être élu pour s'investir et pouvoir donner son avis, ou éclairer les prises de décision des élus : le public (hélas rare) qui assiste aux séances du Conseil Municipal doit pouvoir être invité à participer oralement, sur proposition de l'assemblée, lorsqu'un débat le nécessite !




PROPOSITION 2 : (Re)Faire rayonner Lautenbach

La tâche est ardue : Lautenbach doit être le village préféré de ses habitants !

Il faut réaffirmer la place centrale de notre commune au sein du Haut-Florival ;
Nos atouts sont notre patrimoine architectural, notre cadre de vie, nos commerces, nos artisans, nos agriculteurs, nos entreprises ; ils doivent être mis en valeur ;
Les abords de la Collégiale, du cloître, de la Mairie doivent être rénovés de toute urgence ; une nouvelle politique -sans concession ni démagogie- de stationnement, de circulation, de piétonisation doit être officialisée : exit les voitures ventouse et autres engins de chantier de taille disproportionnée parqués au coeur du village, pot d'échappement contre les murs de la Collégiale !

Les pavés de rue descellés doivent être systématiquement rejointés, et les nids-de-poule rebouchés.

Le patrimoine communal doit être régulièrement entretenu pour éviter sa dégradation prématurée et donc sa réparation coûteuse (un triste exemple: le lavoir du haut du village).

Il faut davantage de passages-piétons, notamment en face des commerces, pour protéger les passants.

Les panneaux touristiques doivent être remplacés ; les toilettes publiques, condamnées durant tout ce mandat, doivent être rénovées, entretenues et accessibles aux heures de bureau.

Les efforts de fleurissement , idéalement supervisés par quelqu'un de passionné, doivent continuer dans le sens actuellement privilégié : plantes vivaces nécessitant peu d'arrosage.  L'arrosage estival ne doit pas occuper un plein-temps d'employé communal, ce luxe n'est hélas plus envisageable.

Des canisites doivent être créés (en sacrifiant, hélas, quelques mètres-carrés de verdure et de propreté) pour les chiens dont les propriétaires pensent que le domaine public doit surseoir à l'absence d'espace privé pour les besoins de leur bête (privée) ...

Les fontaines doivent couler, chaque fontaine à sec est une honte pour notre commune où les sources sont pourtant nombreuses ; d'anciens réseaux peuvent resservir !

La propreté des rues doit être irréprochable et doit constituer l'ABSOLUE priorité quotidienne des employés communaux ; les poubelles doivent être vidées quotidiennement, les fontaines nettoyées beaucoup plus souvent.

Il faudrait aussi décloisonner les relations avec les municipalités voisines : Lautenbach-Zell, Linthal, Soultzmatt sont des partenaires de choix pour la réalisation de futurs projets communs touristiques et/ou culturels ; nous avons beaucoup à apprendre du dynamisme de nos voisins.
Avec ces autres municipalités, il faut d'urgence prendre l'initiative d'aires de covoiturage / d'auto-stop dans l'arrière-vallée (nos jeunes savent très bien faire et ils ont raison !), et oser enfin anticiper la question de la création de classes communes ; notre petite commune entretient à grands frais 4 (grands) bâtiments scolaires pour elle seule, et y consacre de lourds frais de transport : ce n'est pas raisonnable.
De plus, ce "foncier scolaire", utilisé quelques heures par jours seulement et inutilisé des mois entiers (vacances scolaires), doit, pour être rentabilisé, pouvoir être mis à disposition pour d'autres utilisations (formations adultes, manifestations, réceptions, répétitions).
Notre arrière-vallée doit également s'unir pour revendiquer auprès de la ville de Guebwiller un meilleur confort de traversée routière : nous subissons trop de feux tricolores et de ralentissements à cause d'une mauvaise rationalisation des axes routiers traversant Guebwiller (Rue Gal de Gaulle notamment) ; par exemple, dans le sens de la montée, les tourne-à-gauche qui embolisent le trafic, qui font perdre d'interminables minutes et qui génèrent d'inutiles pollutions, devraient être supprimés.

La vie de village doit être favorisée : la cour de la Mairie, lieu central privilégié, enveloppant, qui offre une logistique adaptée, doit être davantage exploité, pour un marché (de fournisseurs locaux) aussi fréquent que possible, ou pour toute autre manifestation proposée par les associations locales. Pourquoi ne pas y organiser des brunchs, certains dimanches matins de la belle saison, en collaboration avec le boulanger et les traiteurs locaux ?
De même la municipalité se devrait d'instaurer un lieu de rencontre convivial et PERMANENT de type café/salon de thé/brasserie : achat/rachat d'une licence, avec présence d'un permanent/gérant assurant la pérennité du lieu et donc la fidélisation indispensable de la clientèle. Les locaux communaux susceptibles d'accueillir ce concept ne manquent pas, on pense notamment au presbytère, lieu central de passage, sécurisé, potentiellement bien adapté à une clientèle familiale... Ce projet peut également s'envisager en collaboration avec les communes voisines du Haut-Florival, elles aussi en mal d'un lieu convivial proposant une amplitude horaire décente !

La municipalité devra aussi veiller à la pérennité des horaires de la Poste, ainsi qu'à une couverture médicale suffisante de son territoire.

Toutes les associations locales, culturelles, cultuelles, sportives, doivent être soutenues logistiquement et financièrement si tant est qu'elles contribuent au rayonnement du village ; véritables forces vives pourtant menacées par notre société devenue pathétiquement individualiste, elles sont garantes du précieux tissu social, elles doivent constituer les interlocuteurs privilégiés, prioritaires, à choyer par toute municipalité qui se respecte.
L'équipe municipale n'a pas vocation à se substituer à un "comité des fêtes" (surtout si c'est pour cultiver l'entre-soi !) ; les manifestations doivent être organisées par les associations, mais soutenues par la municipalité (locaux, logistique).


Com-Com : C'est l'endroit où il s'agit de s'affirmer ! Et où ne pas se laisser marcher sur les pieds ...
Citons le Maire de Saoû, petit village de la Drôme : "Il faut qu'on arrête de déshabiller les communes de leurs compétences ; si c'est pour n'avoir à gérer que l'état-civil, ça ne sert plus à rien d'avoir des élus dans les communes ; les transferts de compétence de l'urbanisme, de l'eau potable, vers les intercommunalités c'est une énorme erreur (...) L'intercommunalité doit être au service des communes et pas l'inverse.C'est un établissement public de coopération, c'est à dire que c'est à lui de coopérer avec les communes ; c'est aux communes de prendre les décisions pour l'interco, c'est pas à l'interco de prendre les décisions pour les communes".
Il s'agit donc de ne pas se laisser phagocyter, de ne pas subir, de ne pas se laisser déposséder des ultimes prérogatives communales ; le conseil municipal n'a pas à devenir une coquille vide servant de chambre d'enregistrement à des décisions prises ailleurs...par d'autres...qui n'ont même pas été élus au suffrage direct !
Si l'endettement de la commune est maîtrisé, ce n'est pas le cas de la com-com, épinglée par la cour des comptes dans un rapport de 2017 estimant que "la situation financière de la CCRG présentait, au terme de l’exercice 2015, des facteurs de fragilisation qui ne doivent pas être sous-estimés." (source :https://www.ccomptes.fr/fr/documents/40448) ;
Ne laissons donc pas l'intercommunalité endetter les habitants contre leur gré, pour des projets qui profitent à d'autres, ailleurs ...
Croire que nous serons gagnants parce que nous sommes une petite commune et que nous bénéficierons de la largesse des autres est un leurre, on finit forcément par payer le prix fort à se laisser tenter par le confort facile mais pernicieux de la déresponsabilisation ! Lautenbach ne représente qu'UN des appartements de la "copropriété Comcom" : à quoi bon en être le propriétaire si les charges deviennent plus chères qu'un loyer ??!!
La traque aux dépenses inutiles, aux projets inutiles, aux emplois inutiles, doit être impitoyable ; le prix de l'eau ne doit pas augmenter, les factures d'ordures ménagères doivent baisser et être beaucoup plus équitablement établies ; les horaires de déchetterie doivent être mieux adaptés. Et le bilan du centre aquatique, une fois l'effet lune-de-miel estompé, surveillé de très près dans les prochaines années !

Les terrains communaux "orphelins" doivent trouver une destination utile à TOUS . Ancien terrain de tennis derrière la salle polyvalente, réserve foncière de l'ancienne école des garçons : ces 2 parcelles dont la seule fonction actuelle est de garantir la quiétude de leurs riverains respectifs sont en attente d'idées susceptibles de les mettre en valeur, au nom de l'intérêt général. Il faut humblement reconnaître que nous n'en avons aucune, présentement...Pas plus que pour notre inénarrable stade de foot du Bannstein ...Si quelqu'un a la moindre idée, qu'il n'hésite pas à contacter le blog ! Le concours est lancé, même les candidatures Canadiennes sont les bienvenues ...




PROPOSITION 3 : Une communication exemplaire

L'amplitude horaire d'ouverture de la Mairie doit être élargie.

L'information doit circuler avec fluidité entre les habitants et leur équipe municipale ;

Un listing d'adresses mail des habitants qui le souhaitent doit être géré par le secrétariat de Mairie. Les informations pourront ainsi être envoyées par internet.
Une liste précise des boîtes aux lettres du village doit être tenue à jour et des tournées précises attribuées aux membres de l'équipe municipale, mobilisables au besoin pour la distribution des documents papier.
Le site internet de la commune doit continuer à être mis à jour avec réactivité.

Le bulletin municipal doit fidèlement retranscrire les comptes-rendus des séances du Conseil Municipal, sans censure ni déformation des propos ; un emplacement doit y être consacré pour chaque liste, conformément à la loi.

Les élus doivent être à l'écoute et disponibles pour leurs administrés ! Les demandes de RdV doivent être honorées, des réponses doivent être faites aux courriers et aux mails réceptionnés ; de même, mails et courriers doivent être transmis à l'INTEGRALITE des destinataires au sein de la municipalité.
Maire et Adjoints doivent pouvoir être joints et/ou rencontrés facilement par les habitants lors de permanences hebdomadaires dont les créneaux seraient signifiés sur le site communal et le bulletin municipal.

Et surtout, la meilleure communication se faisant de vive voix, les élus doivent être SUR LE TERRAIN, au contact des habitants ; on n'a pas encore trouvé meilleur moyen pour tester l'ambiance d'un village !




PROPOSITION 4 : Favoriser la citoyenneté

Chaque habitant doit se sentir responsable de son village et doit pouvoir être partie prenante selon ses possibilités ;
Plutôt qu'une journée citoyenne, il faudrait instaurer des "heures citoyennes", par exemple le samedi matin, durant lesquelles seraient réalisés des mini-chantiers encadrés, à tour de rôle, par les membres de l'équipe municipale. Cette solution offre une grande souplesse dans l'organisation, permet à chacun de s'investir à son gré, et selon les besoins de la commune.
Un statut de "bénévole communal" pourrait être créé, avec un "carnet du bénévole" totalisant les heures consacrées à la collectivité.
Ces bénévoles, trop souvent dans l'ombre, doivent être remerciés publiquement et officiellement pour leur altruisme, leur dévouement, leur abnégation. Il y a ceux qui servent, et il y a ceux qui se servent, autant que ça se sache !

Les volontaires souhaitant s'impliquer dans la propreté de leur rue/quartier/place doivent bénéficier de la mise à disposition d'outils adaptés, prêtés à l'année par la commune (balais, pinces de ramassage), et l'enlèvement des déchets ramassés doit être garanti sur simple appel à la Mairie. Pour l'arrosage estival également, les particuliers qui le souhaitent doivent pouvoir "parrainer" un bac de fleurs à proximité de chez eux...

Les incivilités doivent être dénoncées, traquées, sanctionnées ; tolérance zéro pour les crottes de chiens, pour les nuisances sonores des deux-roues, pour les feux de déchets en plein air. La quiétude des habitants doit être la priorité absolue de la municipalité, qui doit largement renforcer ses contacts avec la Gendarmerie de Guebwiller, les Brigades Vertes, l'ONCFS (Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage, qui deviendra l'Office Français de la Biodiversité en 2020).

Recours au référendum villageois : les décisions importantes impliquant du patrimoine communal doivent être soumises à la consultation de TOUTE la population ; on a toujours en travers la gestion des quelque 30 ares de terrain de l'ancienne Ecole des Garçons, cédés à 2 particuliers uniquement alors que la scission en plusieurs lots était envisageable, dans l'intérêt des finances communales ET des écoles communales ...
De même lors de cessions et échanges de parcelles entre particuliers et commune, l'ensemble des élus doit avoir la possibilité de se rendre sur place pour constater de visu les tenants et les aboutissants de la transaction, et ainsi avoir un avis éclairé avant de prononcer une décision.

Notre commune étant en Alsace avant d'être en Europe, la Mairie peut donc, légitimement, arborer à l'année un drapeau Alsacien sur sa façade.

Social : la municipalité doit être à l'écoute et accompagner ceux de ses habitants qui sont ponctuellement en difficulté.





PROPOSITION 5 : Une gestion transparente

Les habitants doivent partager l'information budgétaire de la commune ; toutes les dépenses peuvent être régulièrement communiquées, dans le détail, via le bulletin communal.
Il est toujours intéressant de savoir quel prestataire emporte quel marché ...et pour quel prix !

La publication régulière du budget disponible contribue à la compréhension, par les habitants, des limites financières de la commune.

Les subventions doivent être sollicitées dès que possible, où c'est possible : les opportunités doivent savoir être saisies...

L'endettement doit être limité. La Comcom s'en charge déjà ...à notre place.

Les locations des biens communaux doit se faire au juste prix, dont la municipalité doit rendre compte. Rappelons que la commune dispose d'un appartement au-dessus de La Poste.

Poursuite de l'inventaire/audit de la consommation énergétique de chaque bâtiment communal, y compris du Presbytère, bâtiment pour lequel les habitants ont décidément beaucoup de mal à savoir qui paye quoi, qui décide quoi, qui fait quoi ...





PROPOSITION 6 : Respect et défense de notre environnement

Les élus ont un devoir de vigilance quant à la qualité de l'eau distribuée dans le réseau communal ; régulièrement les analyses révèlent un taux d'aluminium largement au-dessus du raisonnable (voir nos articles précédents) ; les élus doivent faire pression auprès des prestataires.

Une attention toute particulière doit être portée par les élus de toute la vallée sur la gestion des lacs de la Lauch et du Ballon : ces sites doivent être sanctuarisés, il s'agit de notre réserve d'eau potable, leur surveillance est indispensable et les interdictions de baignade doivent rigoureusement s'appliquer.
De même leur bassin versant doit être protégé : le Markstein ne doit pas devenir un parc d'attraction pour tourisme de masse, source d'importante pollution des eaux.

Poursuite de la campagne de sensibilisation sur l'eau pluviale : apposition de panonceaux "ici commence la Lauch" aux abords de bouches d'égouts témoins.

Collaboration étroite avec l'ONF pour la gestion raisonnée du patrimoine forestier communal ; s'opposer fermement à la création de toute nouvelle piste de débardage et tout chemin forestier ; lutter contre la surexploitation forestière.
Les revenus de la chasse doivent être prioritairement consacrés à l'entretien des chemins forestiers.

Encourager la pratique du VTT sur les chemins carrossables, s'opposer fermement à sa pratique sur les sentiers inférieurs à 2 mètres de largeur ; s'opposer à toute manifestation de masse (compétitions, enduro ...) dans le massif concernant cette pratique.

Poursuite de la politique zéro pesticides dans les pratiques communales de jardinage.

Mise en place d'un tri fiable dans les cimetières : les plastiques doivent pouvoir être séparés des déchets organiques.

Arrosage estival: remplacement de la pompe thermique bruyante et polluante par un modèle électrique, si c'est possible techniquement.

Lutte contre les feux en plein-air dans la vallée, source très importante de pollution aux micro-particules.

Opposition farouche au déploiement du compteur LINKY dans la commune. (idée rajoutée le 14/10/2019)





 A SUIVRE !

Cette liste d'idées n'est bien sûr pas exhaustive, et personne n'est indispensable ;
La richesse d'un projet communal découle surtout de la diversité des membres de l'équipe qui le porte .
Les lecteurs qui adhèrent à ces idées et/ou qui souhaitent s'amuser à en rajouter sont invités à s'exprimer en utilisant la rubrique contact du blog (en toute confidentialité).




1 commentaire

#1 jean jacques marck a dit :

Lauten ...Bach Alors qu'il devient possible de traverser le village sans rencontrer...la moindre goutte d'eau ! On me dit que les pins devant la petite épicerie seront abattus; ne serait-ce pas là un emplacement privilégié pour une placette accueillant l'eau du canal sous forme de chute d'eau, de bassin, de jeux d'eau (imaginons avec fleurs et éclairage...) En été une ou deux tables, un parasol, à siroter une bière, un café avec comme décor la majesté de notre collégiale ? Le vivre ensemble à mon époque s'appelait un bistrot; alors ? d'autre part la présence de l'eau pourrait favoriser un arrosage automatique là où c'est possible.

Écrire un commentaire

Capcha
Entrez le code de l'image :